Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

Bénin

Table des matières

Projets de développement international au Bénin

Projets de développement international au Bénin

Décaissements de l'ACDI au Bénin

2011-2012
Total : 12,96 M$
© ACDI-CIDA/Stephanie Colvey

Aperçu

Le Bénin fait partie des pays où le développement humain est considéré faible. En 2011, il occupait le 166e rang sur 187 pays selon l'indice du développement humain 2012 des Nation Unies. Près de la moitié de la population du Bénin vit avec moins de 1,25 $US par jour.

En raison de sa position stratégique sur le Golfe de Guinée, le Bénin dispose de revenus assurés chaque année par ses activités de réexportation. Cependant, le pays vit une certaine instabilité économique, notamment parce que sa production de coton subit les variations des cours mondiaux.

Sur le plan de la démocratie, le Bénin a fait des progrès remarquables, notamment avec la tenue d'élections présidentielles transparentes et pacifiques en 2006 et en 2011. Le gouvernement intensifie également sa lutte contre la corruption.

Toutefois, bien que la Constitution béninoise assure l'égalité des sexes, 30 % des femmes de 15 ans et plus étaient alphabétisées en 2010 contre 55 % des hommes, d'après la Banque mondiale, et leurs revenus représentaient 66 % de ceux des hommes, d'après le Forum économique mondial. Un code de la famille a été promulgué en 2004 pour améliorer le respect des droits des femmes, mais ces droits restent encore trop souvent ignorés.

Sur le plan environnemental, le Bénin fait face à des difficultés : le Nord du pays est touché par la désertification et le Sud, par la déforestation. De plus, en 2010, 42 % de la population vivait dans les villes, d'après UN-Habitat et l'environnement urbain est vulnérable et dégradé.

Quelques Objectifs du Millénaire pour le développement pourraient être atteints en 2015 au Bénin, y compris assurer l'éducation primaire pour tous, promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes et combattre le VIH/sida, le paludisme et d'autres maladies. Le taux de scolarisation, qui s'élève à 94 % en 2010 d'après l'ONU, est exceptionnellement élevé par rapport aux autres pays d'Afrique de l'Ouest.

Priorités

La programmation canadienne en matière de développement au Bénin correspond à la Stratégie de croissance pour la réduction de la pauvreté 2011-2015 (PDF, 2,7 Mo, 207 pages) du gouvernement du Bénin. Cette stratégie vise à :

  • accélérer la croissance économique;
  • développer les infrastructures;
  • renforcer le capital humain;
  • promouvoir la bonne gouvernance;
  • favoriser un développement équilibré et durable.

L'objectif de cette programmation au Bénin est d'aider ce pays à stimuler la croissance économique en appuyant le développement d'un marché favorable aux affaires et le développement des micro, petites et moyennes entreprises.

Croissance économique

Le Canada accorde un appui important à la microfinance, ce qui permet d'assainir ce secteur et de mieux en contrôler les institutions. Un volet de la programmation vise à permettre aux jeunes entrepreneurs de bénéficier d'appui et de services financiers pour lancer de petites entreprises génératrices d'emplois.

Le Canada poursuivra également son appui à la réforme administrative. On prévoit que la simplification des procédures de l'administration publique contribuera à créer un environnement favorable à la croissance économique du pays.

Exemples de résultats attendus
  • 80 % des institutions de microfinance seront enregistrées et 80 % de leurs transactions seront informatisées.
  • Parmi les populations défavorisées, les bénéficiaires d'appui et de services financiers à l'entrepreneuriat passeront de 500 000 à 1 million en 2016.

Vers une aide plus efficace

Le Bénin adhère à la Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide (PDF, 1,55 Mo, 26 pages)

Le pays a reçu en 2007 une cote moyenne concernant les principes d'appropriation, d'harmonisation et de gestion axée sur les résultats. La conformité des activités des donateurs avec les systèmes nationaux a été jugée moyenne/faible, et la responsabilité mutuelle dans l'atteinte des résultats devrait être renforcée.

Réalisations en 2011-2012

  • La Faîtière des Caisses d'Épargne et de Crédit Agricole Mutuel (FÉCÉCAM) a vu le nombre de ses membres augmenter de 8 % depuis 2009, et son pourcentage de caisses rentables est passé de 44 % en 2009 à 75 %. L'objectif fixé pour 2016 est de 95 %.

Réalisations 2010-2011

  • A aidé La Faitière des Caisses d'Épargne et de Crédit Agricole Mutuel (FÉCÉCAM) à devenir un chef de file en matière de systèmes financiers décentralisés en Afrique de l'Ouest avec un portefeuille de risque inférieur à 4 %.
  • A appuyé la reconfiguration du réseau de la FÉCÉCAM, qui est passé de 64 à 32 caisses populaires, qui offre maintenant une gamme de services dans toutes les collectivités du pays.
  • A renforcé les capacités de 12 inspecteurs afin qu'ils remplissent leur mandat de suivi des structures financières décentralisées.

Réalisations 2009-2010

Croissance économique

  • A simplifié les procédures administratives, ce qui a aidé à moderniser l'administration publique et à créer un environnement favorable pour la croissance économique.
  • A augmenté de plus de 3 700 le nombre de ménages qui bénéficient de la collecte des ordures ménagères.
  • A augmenté de 65 le nombre des producteurs de légumes qui achètent du compost résidentiel pour utilisation dans leur microentreprise.

Note : Si vous ne pouvez accéder aux documents fournis dans un format de rechange, veuillez visiter la page d'aide.