Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

La ministre Oda annonce une aide pour des enfants du monde entier

Le 1er juin 2011

Ottawa (Ontario) — La ministre de la Coopération internationale, l'honorable Beverley J. Oda, a annoncé que le gouvernement du Canada allait soutenir onze projets destinés à offrir un avenir plus prometteur aux enfants et aux jeunes de la génération actuelle, la plus nombreuse que l'histoire ait connue. Plus de 90 % de ces enfants et ces jeunes vivent dans des pays en développement. La présidente et chef de la direction d'Aide à l'enfance Canada, Mme Patricia Erb, s'est jointe à la ministre Oda pour cette annonce, de même que des enfants de l'école publique Knoxdale de Nepean, venus célébrer l'occasion par un match de soccer enjoué disputé sur la Colline du Parlement.

« Notre gouvernement considère que l'éducation est l'outil par excellence pour assurer aux enfants un avenir meilleur. C'est donc dire que les pays en développement doivent pouvoir compter sur des enseignants qualifiés, disposer d'écoles où les enfants sont en sécurité et établir des programmes d'études adaptés aux besoins, a déclaré la ministre Oda. Et si, de plus, les enfants sont en santé et qu'ils peuvent exercer leurs droits, ils pourront s'épanouir et contribuer au bien être économique de leur famille et de leur collectivité. »

Le gouvernement du Canada, par l'intermédiaire de l'Agence canadienne de développement international (ACDI), appuiera onze projets, dont huit visent à améliorer l'éducation et un autre, les soins de santé et l'éducation, tandis que les deux derniers ont pour but de favoriser le respect des droits des enfants et de lutter contre le tourisme sexuel impliquant des enfants.

Pour promouvoir l'amélioration de l'éducation, le gouvernement du Canada appuiera le travail de plusieurs organisations, à savoir l'Entraide universitaire mondiale du Canada, l'Organisme allemand de coopération bilatérale, Save the Children Pays Bas, l'Organisation internationale de la Francophonie, Imagine 1 Day International, le Christian Children's Fund of Canada, la Fondation mondiale du braille et Pueblito Canada. Les pays visés par leurs projets sont la Jordanie, le Malawi, le Mali, le Libéria, le Lesotho et l'Éthiopie.

Pour sa part, Aide à l'enfance Canada améliorera l'éducation et les soins de santé en Bolivie, au Pérou, au Nicaragua, au Kenya et au Burkina Faso en menant des activités qui permettront à plus de 100 000 enfants d'être mieux protégés et de profiter d'une meilleure éducation et de meilleurs soins.

Le gouvernement du Canada offrira également un soutien au Bureau international des droits des enfants (IBCR) afin de prévenir le tourisme sexuel impliquant des enfants au Costa Rica, et ce, grâce au renforcement de réseaux locaux. Le Canada appuie un deuxième projet de l'IBCR, celui là réalisé en Jordanie.

« Aujourd'hui, des enfants instruits et en bonne santé sont venus sur la Colline du Parlement pour célébrer les libertés dont ils jouissent, mais aussi pour faire bouger les choses et montrer qu'ils ont à cœur le sort des enfants moins fortunés qu'eux. Au Canada, nous sommes très privilégiés, a ajouté la ministre Oda. Notre gouvernement est résolu à renforcer l'efficacité de l'aide à l'étranger qu'il consent, pour arriver à des résultats bien concrets sur le terrain. J'encourage les Canadiens, quel que soit leur âge, à mettre la main à la pâte afin de rehausser les conditions de vie des enfants dans les pays en développement. »

Le soutien annoncé aujourd'hui permettra d'appuyer onze projets totalisant environ 37 millions de dollars, mis en œuvre dans treize pays en développement. En cherchant à donner aux enfants d'âge scolaire, en particulier aux filles, l'accès à une éducation de qualité, le Canada aide à assurer un avenir plus prometteur aux enfants. En soutenant des programmes qui réduisent les violations de leurs droits et leur permettent d'être traités avec plus de justice, le Canada contribue à garantir aux enfants un avenir plus sûr.

Photos disponibles
- 30 -

Renseignements :

Justin Broekema
Attaché de presse de la ministre de la Coopération internationale
Téléphone : 819-953-6238
Courriel : justin.broekema@acdi-cida.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international (ACDI)
Téléphone : 819-953-6534
Courriel : media@acdi-cida.gc.ca


Fiche d'information



Le gouvernement du Canada, par l'entremise de l'Agence canadienne de développement international (ACDI), a cerné les enfants et les jeunes comme domaine prioritaire pour l'aide internationale canadienne. Les enfants, particulièrement les filles, sont parmi les personnes les plus vulnérables dans les pays en développement. Les jeunes représentent actuellement la plus grande proportion de la population mondiale, et 90 % d'entre eux vivent dans les pays en développement.

Dans l'annonce d'aujourd'hui, le gouvernement canadien fournit du soutien à onze projets en tout : huit projets pour améliorer l'éducation, un projet pour améliorer les soins de santé et l'éducation, et deux projets pour accroître le respect des droits des enfants et combattre l'exploitation sexuelle des enfants. Grâce au soutien du Canada, le sort d'enfants dans 13 pays en développement s'améliorera par l'élargissement de l'accès à une éducation de qualité pour les enfants d'âge scolaire, surtout les filles, un élément fondamental pour briser le cycle de pauvreté. Des programmes qui visent à réduire les violations des droits des enfants et qui améliorent la justice à leur égard sont essentiels à leur bien-être futur. La réduction des risques d'exploitation sexuelle et de victimisation donne la chance aux enfants dans les pays en développement de moins craindre l'avenir.

L'aide internationale du Canada vise à produire des résultats concrets dans la vie des personnes dans les pays en développement et d'avoir des effets durables là où notre aide est la plus efficace, ciblée et responsable.

Les onze projets annoncés aujourd'hui sont les suivants :

Afghanistan
Le projet Éducation primaire de qualité que l'organisme Aide à l'enfance réalise à Kandahar accroîtra l'accès à l'éducation des enfants non scolarisés. Ce projet, conjointement financé par le Canada et les Pays-Bas, consiste à établir 100 classes communautaires et à fournir des occasions d'apprentissage accéléré à plus de 2 800 élèves, dont la moitié sera des filles. Cet apprentissage permettra à ces élèves de rattraper le niveau de scolarisation approprié à leur âge et de s'inscrire dans une école officielle. En améliorant la qualité de l'enseignement officiel et en assurant un milieu d'apprentissage accueillant pour les enfants grâce à des initiatives de formation des enseignants, le Canada continuera d'avoir des répercussions durables en Afghanistan.
(2,3 millions de dollars)

Par l'entremise d'Entraide universitaire mondiale du Canada, le Canada appuie un projet de formation d'enseignants dans le but d'établir un système national d'accréditation et de certification des enseignants. Dans le cadre de ce projet, les normes nationales en vigueur dans les établissements de formation des enseignants afghans seront rehaussées afin d'améliorer la qualité de l'éducation dans le pays. Les améliorations toucheront les normes d'enseignement au sein du système d'éducation, la qualité de l'enseignement offert à l'échelle nationale et les normes nationales s'appliquant aux enseignants.
(10 millions de dollars)

Afrique
En Afrique centrale, avec l'appui du gouvernement du Canada, l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) soutiendra des Centres de lecture et d'animation culturelle (CLAC) en fournissant un meilleur accès aux livres et à l'équipement informatique. L'Organisation mettra également sur pied des occasions de formation à distance afin d'accroître le nombre de spécialistes des technologies éducatives. Grâce à son soutien à la formation à distance, le Canada aidera à augmenter les taux d'alphabétisation dans les collectivités rurales.
(1 million de dollars)

Au Burkina Faso, au Mali, au Libéria et au Lesotho, le projet de la Fondation mondiale du braille permettra d'établir des centres de ressources pour favoriser l'enseignement aux filles et aux garçons aveugles ou ayant une déficience visuelle. Ce projet assurera à ces enfants un accès égal à une éducation primaire et veillera à la participation égale des femmes comme enseignantes ou intervenantes. En facilitant l'intégration des enfants aveugles ou ayant une déficience visuelle dans les classes ordinaires, nous pouvons briser le cycle qui oblige ces enfants handicapés à vivre dans la pauvreté. Le soutien du Canada renforcera également la capacité de l'Union africaine des aveugles (UAFA) d'aider ses organisations membres à négocier efficacement l'intégration de ces enfants dans les classes normales.
(400 000 $ sur deux ans)

Au Burkina Faso, le projet Appui au développement de la petite enfance, mis en œuvre par le Christian Children's Fund of Canada, vise l'apport d'une éducation de base par l'entremise d'une approche axée sur le développement de la petite enfance dans 14 collectivités rurales. Ce projet vise à augmenter les taux de réussite des élèves de niveau primaire, à réduire l'écart entre les sexes dans les taux d'inscription à l'école primaire et à améliorer la santé des nouveau-nés et des enfants. Offert à plus de 3 000 enfants, il permettra d'enseigner les principes et les pratiques de la méthode de l'apprentissage par le jeu de l'organisme Learning Through Play. Le calendrier de cet organisme servira d'outil principal pour le développement de la petite enfance.
(425 000 $ sur trois ans)

En Éthiopie, les taux d'alphabétisation sont faibles : 42,7 % globalement, et 35,1 % chez les filles (données de 2003). L'appui du Canada à l'organisme Imagine 1 Day International (I1DI) permettra d'améliorer le système d'éducation et les taux d'alphabétisation dans ce pays. Ce projet de trois ans, mis en œuvre par I1DI et ses organisations partenaires locales, permettra d'accroître l'accès, la qualité et l'efficacité de la scolarisation dans 58 écoles primaires choisies dans la région de Tigray dans le nord de l'Éthiopie. Ce projet aura comme bénéficiaires directs 28 497 enfants, 464 enseignants, 58 directeurs d'école, 292 membres de comité d'école et 400 ménages.
(500 000 $ sur trois ans)

Les taux d'alphabétisation au Malawi sont de 62,7 %, mais de seulement 49,8 % chez les filles (données de 2003). Ce projet, administré par l'Organisme allemand de coopération bilatérale, en collaboration avec le ministère de la Formation et du Perfectionnement des enseignants du Malawi, consiste à établir un système de soutien pour les enseignants en formation pendant l'année de stage qu'ils doivent effectuer dans le cadre du programme de deux ans de formation. Ce système assurera une expérience pédagogique plus complète et permettra d'approfondir les habiletés et les compétences de 16 800 nouveaux enseignants de niveau primaire. De la formation sexospécifique sera offerte aux mentors, aux enseignants en chef, aux conseillers en éducation primaire et aux chargés de cours des collèges afin de soutenir les stagiaires dans la classe. Les activités du projet faciliteront les occasions d'apprentissage continu et de perfectionnement professionnel.
(6,2 millions de dollars sur quatre ans)

Bolivie, Pérou, Nicaragua, Burkina Faso, Kenya
Par l'entremise du projet que réalise Aide à l'enfance Canada en Bolivie, au Pérou, au Nicaragua, au Burkina Faso et au Kenya (Garantir les droits des enfants à la protection, à l'éducation et à la survie), le gouvernement du Canada soutiendra un projet qui vise à outiller des filles et des garçons marginalisés pour survivre et devenir des citoyens instruits, productifs et en santé, et à augmenter les possibilités des travailleurs adolescents par l'apprentissage de connaissances pertinentes et de compétences en demande sur le marché du travail. Ces enfants marginalisés sont des enfants autochtones des régions montagneuses de la Bolivie et du Pérou, des enfants qui travaillent dans la rue au Pérou, au Nicaragua, au Burkina Faso et au Kenya, des enfants à risque de contracter le VIH/sida au Burkina Faso et au Kenya, ainsi que des nouveau-nés et des enfants de moins de cinq ans au Burkina Faso. En fournissant l'éducation et les soins de santé nécessaires, le Canada aura des effets durables sur plus de 100 000 enfants et jeunes.
(15 millions de dollars sur cinq ans)

Amériques
Au Costa Rica, pendant deux ans, le Bureau international des droits des enfants et son partenaire local, la Fundacion Paniamor, réduiront l'incidence du tourisme sexuel impliquant des enfants. Ce projet visera à renforcer la capacité des réseaux locaux de prévenir ce type de tourisme, de fournir de la formation et des solutions de rechange aux jeunes personnes qui y sont vulnérables, et de rehausser la compréhension de cette question parmi les représentants des forces de l'ordre et de l'industrie du tourisme. Il permettra en outre d'augmenter la sensibilisation des agences de voyages au Canada et des voyageurs canadiens à cet égard.
(250 000 $ sur deux ans)

La région autonome Atlantique Sud du Nicaragua, une région défavorisée, souffre d'un faible taux de fréquentation scolaire et d'un taux élevé de décrochage. Par l'entremise de Pueblito Canada, ce projet permettra d'améliorer la qualité de l'enseignement public qui est offert aux enfants autochtones et d'origine africaine, y compris aux jeunes filles, dans la municipalité de Pearl Lagoon dans la région autonome Atlantique Sud du Nicaragua. Ce programme a pour but d'augmenter les taux de fréquentation scolaire et d'achèvement de l'année scolaire, et de diminuer les taux de reprise de l'année scolaire parmi les élèves en première et en deuxième année. Les principales activités du projet comprennent la formation des enseignants, la fourniture de guides pédagogiques, de manuels scolaires, de cahiers d'exercices et de matériel pédagogique de qualité, ainsi que l'éducation destinée aux parents.
(224 000 $ sur trois ans)

Jordanie
Dans le cadre du projet Making Children's Rights a Reality in the Jordanian Judicial Context, le Bureau international des droits des enfants et le partenaire local, Mizan, réduiront les violations des droits des enfants en Jordanie par l'entremise d'une formation spécialisée sur la justice pour les enfants, les droits des enfants, le tourisme sexuel impliquant des enfants et le commerce d'enfants. Ce projet donnera lieu à un modèle complet pour la réalisation d'interventions en appui aux droits des enfants, avec le soutien d'un groupe de formateurs.
(500 000 $ sur deux ans)

Les projets annoncés aujourd'hui totalisent environ 37 millions de dollars.